Les derniers travaux d’Hamel

Publié le par homer89

wxcdfvg9.jpg

Le président de l’AJ Auxerre, qui va refaire son centre de formation à neuf, envisage le lifting de son stade. Coût total de l’opération : entre 30 et 40 millions d’euros.
PRÉSIDENT DE L’AJ AUXERRE depuis 1963, Jean-Claude Hamel avait laissé entendre sur L’Équipe TV, il y a une dizaine de jours, qu’il envisageait de quitter son fauteuil dans un délai de dix-huit mois. Sa fin de règne devrait être active. Hier, Hamel a en effet dévoilé à nos confrères de l’Yonne républicaine un projet ambitieux portant sur la rénovation du centre de formation et du stade de l’Abbé-Deschamps.
Fait unique en France : l’enceinte auxerroise est la propriété du club, tout comme l’ensemble des
installations disséminées sur 16 hectares. Aménagée au gré des conquêtes sportives de l’équipe pro, dans les années 80 et 90, elle était devenue désuète.
Le projet de rénovation prévoit la démolition et la reconstruction d’une nouvelle tribune, face à l’actuelle tribune d’honneur, ainsi que la fermeture des angles. L’objectif des dirigeants auxerrois ne consiste pas à augmenter la capacité du stade (23 508 places actuellement) mais à le rendre plus confortable. Ils ne bénéficient pas d’un réservoir énorme : Auxerre est une petite préfecture de 50 000 habitants d’un département rural assez étendu qui n’en compte que 350 000. Presque logiquement, le club bourguignon, avec une moyenne de 9 314 spectateurs, est celui qui présente la plus faible affluence de L 1 et le plus faible taux de remplissage (39,62 %). Le lifting de son stade est estimé à 13 millions d’euros (hors taxes). Il reste encore des étapes à franchir avant que ce projet n’aboutisse. La nouvelle tribune empiéterait par exemple sur les terrains de tennis. La section tennis de l’AJA n’est pas contre, à condition que son déménagement sur un autre site ne lui coûte rien. En fonction de la solution retenue, ce déménagement pourrait porter la facture à une somme évaluée entre 30 et 40 millions d’euros. Pour financer les travaux, l’AJA compte également sur le soutien des collectivités
locales.

Une deuxième jeunesse

Le nouveau terrain synthétique, situéde l’autre côté de la route de Vaux, devrait être livré au début de l’été (coût : 900 000 euros). Les travaux du centre de formation devraient débuter dans la foulée. La célèbre pyramide dans laquelle ont grandi les Cantona, Boli, Martini ou Cissé commençait à jaunir. Cet été, un nouveau centre de formation va être bâti à côté du nouveau synthétique. Quand cette première tranche de travaux sera terminée, la pyramide sera rénovée, tout comme le réfectoire, la cuisine et la laverie. L’AJA disposera alors d’un centre de formation conforme aux normes en vigueur. Montant des travaux : 6,5 millions d’euros.
Même si son équipe pro compte moins de produits maison cette saison, Auxerre n’entend pas tourner le dos à ce qui a fait son succès. Cet automne, Gilles Rouillon, l’un des recruteurs français les plus réputés, a d’ailleurs quitté Manchester United, pour qui il recrutait en France, pour retourner à
Auxerre, où il avait fait ses premières armes. L’AJA veut s’offrir une seconde jeunesse en améliorant l’accueil de son public et de ses futurs talents. La recette n’est pas nouvelle mais elle a fait ses preuves : c’est en procédant ainsi qu’Auxerre est parvenu au sommet du foot français. Et c’est en s’en détournant qu’il a entamé un déclin, pas encore irréversible.

RAPHAËL RAYMOND

L'Equipe du 14 mars 2008

Publié dans AJA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article